Esley 2014-09-02 05

Peut on encore installer des parc éoliens à proximité de fermes et d’habitations sans études précises sur les vibrations basses fréquences, ?

Alors que des témoignages anciens et récurrents confirmaient la prévalence de troubles sur la santé en présence d’éoliennes industrielles, de nouvelles études commencent à mieux nous expliquer les mécanismes impliquant les vibrations basses fréquences sur la santé.

Les 78 médecins qui demandaient des études indépendantes à ce sujet, ont vu leur craintes justifiées par les publications de la très sérieuse société américaine d’acoustique, dans plusieurs articles scientifiques récents des professeurs ORL Salt et  Kaltenbach de l’université de Washington, ainsi que des neuroscientifiques Hsuan Hsiu CHEN et Peter Narins de l’université de Los angeles.

Des informations sont même désormais données aux généralistes canadiens, montrant ainsi la réelle prise en compte sanitaires des pathologies liées à l’éolien.

Ainsi les hypothèses de troubles à caractère purement psychologique s’éloignent, les effets indésirables sur la santé des éoliennes devenant un véritable enjeux de santé publique ?

Devons nous alors, dans le contexte actuel en faveur des énergies renouvelables, passer sous silence ces effets négatifs ?  Est il normal que les infrasons* soient  totalement mis de coté lors des études préalables à la construction des parcs éoliens ?

Dans un jugement du 30 mai 2013  la court suprême du Portugal vient de donner une réponse précise en donnant  raison au propriétaire d’un élevage de chevaux,  dont les poulains souffraient de graves déformations liées au vibrations du sols engendrées par un parc éolien?

Si la question semble ne choquer personne pour les animaux au Portugal, n’est-on pas en droit de la poser également pour les humains dans notre pays ?

C’est dans le contexte très controversé du projet du Parc Eolien d’Esley, petite commune de la pleine des Vosges que l’association Paysage et Nature de la Campagne Vosgienne, a décidé de déposer son recours en justice afin de poser clairement la question.

Est il responsable, au regard du gigantisme des éoliennes industrielles de fermer les yeux sur leurs conséquences potentielles sur la santé des riverains ?

Le principe de précaution ne devait il pas s’appliquer en matière de santé publique ?

C’est ce que nous demanderons au juge afin qu’au nom des principes de notre droit, la santé des habitants soient désormais mieux prise en compte pour la création d’un parc éolien.

Mise à jour le 5 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.