Une nouvelle étude réalisée par 3 chercheurs anglais :Michael A Nissenbaum, Jeffery J Aramini, Christopher D Hanning de l’université de Leicester, publié dans la revue scientifique « Noise and health », montre les effets négatifs sur le sommeil et la santé sur les habitants à moins de 1400 m d’ éoliennes industrielles.

Effects of industrial wind turbine noise on sleep and health

*****

Point de salut hors du nucléaire et de l’éolien ? Erreur , avec la géothermie, les énergies mécaniques marines, les ressources sont considérables, permanent et propre.
L’hydroélectricité est elle désormais sans avenir en France ? Encore une autre erreur !  Sept entreprises locales de distribution viennent de créer la société Sudhydro. L’entreprise ne vise pas les très grosses installations, mais plutôt les barrages de taille moyenne: Voir l’articles des échos  du 13 juillet : Les Energies joues la carte de l’hydroélectricité  http://www.lesechos.fr/economie-politique/regions/aquitaine/0202167950343-les-energeticiens-jouent-la-carte-de-l-hydroelectricite-343685.php.

*****

Avenir et patrimoine 88 demande aux élus de la CCPHV de s’opposer au projet le 16 juillet 2012

la délégation d’Avenir et patrimoine devant la Mairie de Remiremont

 

Les membre d’AEP 88, auquel se sont joint plusieurs sociétés de chasse, ainsi que le collectif biodiversit’haie88 ont demandés l’arrêt du projet, l’implantation d’un Parc éolien en Forêt domaniale, représentant un véritables non sens écologique et un risque de nuisance important pour le paysage et les habitants de notre région.

********

Le 29  mai 2012 : Une fondation et 600 associations réclament des tests


Le 11 mai 2012, l’ONG australienne Waubra Foundation a demandé (1) aux gouvernements du monde entier qu’ils fassent des tests complets sur les vibrations de toutes fréquences présentes à l’intérieur des maisons de ceux qui souffrent du Syndrome Éolien. Aujourd’hui et par le présent communiqué, les fédérations EPAW et NA-PAW, représentant plus de 600 associations de victimes de l’industrie éolienne de 28 pays, ajoutent les voix de leurs membres à cette requête, qui est essentielle à leurs yeux pour établir la vérité quant aux effets des éoliennes sur la santé.

On peut lire dans le document Waubra : «Des travaux récents de sondages acoustiques aux États-Unis (Falmouth) et en Australie (NSW – Nouvelles Galles du Sud) ont confirmé que des bruits à basse fréquence ainsi que des infrasons pulsatiles émis par des éoliennes ont été mesurés à l’intérieur de maisons et lieux de travail de gens malades, et sont présents lorsque ceux-ci souffrent des symptômes du Syndrome Éolien.»

La Fondation Waubra a été fondée en 2010 alors que des australiens vivant à proximité des éoliennes de Waubra se plaignaient de plus en plus de privation de sommeil, de maux de tête, de nausées, de problèmes de concentration, etc. menant éventuellement à de plus graves maladies liées à une exposition chronique. «Les promoteurs de l’industrie éolienne en Australie ainsi que les départements de la santé ont ignoré nos avertissements à ce sujet.», remarque la Directrice Générale de la Fondation, Dr. Sarah Laurie. «Maintenant, nous nous adressons directement aux gouvernements du monde entier ainsi qu’aux autorités responsables de la règlementation en matière de pollution sonore. Le problème est en effet mondial.»

Le document ne met en évidence qu’une partie des preuves et des études vérifiées par des pairs établissant l’existence d’effets gravement néfastes à la santé provenant des infrasons et des bruits à basse fréquence. Il y est aussi révélé que des acousticiens, tel que le professeur Geoffrey Leventhall, savaient déjà que des symptômes identiques au « Syndrome Éolien » se manifestaient lors de l’exposition de personnes aux bruits à basse fréquence. Le lien entre les basses fréquences et le stress chronique était donc reconnu depuis 2003, et même avant, ainsi que les graves effets du stress chronique sur la santé. Mark Duchamp, Directeur Général d’EPAW, affirme que les gouvernements ne peuvent plus nier le Syndrome Éolien: «ils doivent maintenant mettre la main à la poche, et financer des tests complets de toute la gamme de fréquences de l’énergie sonore et des vibrations à l’intérieur comme à l’extérieur des habitations et des lieux de travail affectés.»

Sherri Lange, Directrice Générale de NA-PAW, est catégorique: «en Amérique du Nord il y a des centaines de voisins d’éoliennes qui sont gravement malades. Comme ils ne peuvent pas céder leurs maisons devenues invendables, ils sont condamnés à vivre comme des cobayes, souffrant d’affections multiples. On ne peut pas continuer à permettre cela; des tests complets du spectre sonore doivent être faits.»
«Il s’agit du respect des droits de l’homme» explique Dr. Laurie en conclusion. «Les gouvernements se doivent de protéger la santé de leurs citoyens. Or ils s’obstinent à nier l’existence de tous ces malades. C’est inacceptable. Que l’on fasse donc des tests. Cela leur coûtera moins de 0,5% des milliards d’euros d’argent public dont ils font cadeau chaque année aux promoteurs de l’industrie éolienne, et bénéficiera grandement à la santé de leurs administrés.»

***

Avenir et patrimoine 88 pose une question à l’avocat, Arnaud Gossement, défenseur de l’éolien  le 15 mai 2012 :

Cher Maître,

La défense de l’éolien est votre gagne pain, ce qui n’est pas une critique, et sans doute au delà de cette activité professionnelle, êtes vous sincère..
Mais vous êtes vous demandé au moins une fois quelles étaient les motivations réelles de vos adversaires ?
Pensez vous qu’ils soient motivés par la défense du nucléaire ? du pétrole ? ou par la volonté de polluer la planète ?
Comment expliquer vous pareil acharnement contre une énergie aussi favorable selon vous, que celle du vent ?

Mais quand vous aimez une région, un pays, une campagne, n’est il pas légitime de vouloir en conserver son authenticité ?

Quand, de part l’action de vos amis promoteurs les éoliennes se retrouvent à moins de mille mètres de votre lieu de vie, aimeriez vous alors partager cette vie ?

Quand les éoliennes se proposent d’occuper nos forêts et nos lieux les plus protégés, risquant de détruire à jamais une biodiversité fragile et déjà très menacée, pensez vous vraiment défendre l’environnement ?

L’énergie dites vous ? mais croyez vous vraiment que quelques pour cents de plus d’électricité éoliennes modifierons sensiblement le mix énergétique ?

Ne serait il pas tellement plus simple et plus propre, d’économiser à la place de l’ apport intermittent et coûteux que représente l’éolien ?

Vos adversaires n’ont pas vos moyens, ni souvent votre talent, mais ils ont ce que vous ne pouvez avoir : La certitude de mener un combat utile et juste.

Bien cordialement

Antoine CHONION
Président Avenir et Patrimoine 88

***

Les éoliennes feraient grimper la température la nuit : Les spécialistes ont en effet évalué à environ 0,72 degré celsius par décennie la hausse des températures dans les zones accueillant des fermes éoliennes par rapport à celles qui n’en hébergent pas.
http://energie.lexpansion.com/energies-renouvelables/les-eoliennes-feraient-grimper-les-temperatures-la-nuit_a-33-7341.html#xtor=RSS-3007

***

Le collectif Vosges horizon durable, qui regroupe les associations opposées aux atteintes du paysages et aux nuisances des éoliennes sur les Vosges, vient de rencontrer Madame le préfète.

L’entretien de plus d’une heure, a permis d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur les nombreux dangers que représentent les éoliennes pour notre département.

Le collectif a mis l’accent sur les nuisances pour l’environnement,  sur la vie des habitants, ainsi que sur les enjeux touristiques pour les Vosges,  dont l’économie particulièrement touchée par la crise économique, repose aujourd’hui en grande partie sur l’essor d’un tourisme rural, fondé  sur la présence de paysages sauvages encore protégés, et que la multiplication projets des parcs éoliens va totalement dénaturer.

L’aspect potentiel éolien à également été abordé, le collectif rappelant que les Vosges et le sud de la Lorraine, sont l’une des régions les moins ventée de France , d’où l’absence de toute justification économique pour la construction d’éoliennes industrielles.

Le département des Vosges est un pays vallonné et accidenté avec des territoires ruraux à l’habitat dispersé, qui ne ressemble en rien à certaines plaines de France plus ventées qui s’équipent à grande allure d’aérogénérateurs.

 

 

****

Nous aimons la position de Frédérique Mitterrand qui s’est dit, devant les préfets « souvent très inquiet de voir à quel point notre cadre de vie se dégrade, que ce soit par le biais de champs d’éoliennes anarchiques, visibles à des kilomètres à la ronde « et à fait « solennellement appel » aux préfets pour qu’ils tiennent compte de la préservation des paysages dans l’ensemble des décisions qu’ils sont amenés à prendre dans l’exercice de leurs missions » ( 20 décembre 2011)

****

Le vote  négatif des habitants de Moriville permettra-t-il de stopper le projet ?

Le vote négatif des habitants de Moriville permettra-t-il de stopper le projet ?

C’est la question qu ‘on est en droit de se poser dans  la commune des Vosges de Moriville où rien en semble encore  décidé alors que les habitants avaient expirmés leur opposition au projet éolien dans la consulation publique de septembre dernier.

Les éoliennes feraient elles exception à la démocratie ?  Avenir et Patrimoine 88 espère sincèrement que le bon sens l’emportera définitivement et  apporte tout son soutien aux habitants de Moriville et à l’association ASPP88 pour son combat contre ce projet.

***

Eoliennes et énergies renouvelables : la quadruple faute

Une politique énergétique vertueuse devrait assurer efficacités économique, sociale, environnementale et morale. En s’engageant massivement dans la filière éolienne, le Gouvernement commet une quadruple faute. Cette faute aura pour conséquence que la France aura raté l’opportunité d’une transition énergétique réussie tout en payant ses erreurs au prix fort…

Dans un pays en crise et bientôt probablement en récession, la priorité n’est pas d’accroître coûte que coûte une production d’électricité, mais d’apprendre à gérer des ressources rares et à en optimiser la consommation (…) En choisissant d’affecter l’essentiel des ressources financières à la seule filière éolienne, à hauteur de 40 à 80 milliards d’euros en 10 ans, le Gouvernement fait  exactement le choix inverse !

Ce n’est pas en triplant le coût de l’électricité produite (éoliennes terrestres) ou en le quintuplant (éoliennes en mer) que l’on améliorera le pouvoir D’achat.

On s’attendrait on à ce que le bénéfice écologique soit incontestable …

Las ! On a déjà assez dit à quel point les éoliennes ne sont que le massacre organisé de ce que l’environnement a de plus précieux : la destruction inconsidérée des plus beaux sites et des paysages, des fouilles sans précédent du sous-sol et la destruction des nappes phréatiques ou du milieu marin.

Quant à l’accroissement des pollutions chimiques, il est indirect par le recours systématique à une électricité produite par ce qui reste d’énergie fossile polluante comme en Allemagne (premier émetteur de gaz à effet de serre d’Europe !) pour combler le déficit de rendement des aérogénérateurs, ou l’utilisation d’anti-fooling et d’huiles mécaniques en mer pour l’entretien des machines.

photomontage représentant la probable future catastrophe d'un pétrolier dans la manche

photomontage représentant la probable future catastrophe d’un pétrolier dans la manche

Extrait article les échos du 13 octobre 2011 Arnaud Casalis

***

D’après l’American Bird Conservancy, chaque mégawatt éolien tue 14 oiseaux par an, soit un total d’environ 400 000 victimes chaque année .l’aigle doré est décimé par les champs d’éoliennes en Californie, a tel point que pour la première fois, un organisme fédéral, l’US Fish and Wildlife Services, va mener une enquête concernant l’impact des éoliennes sur les populations d’oiseaux.
Le Monde, jeudi 11 août 2011.

****

Mark Lynas (biologiste au Department of Zoology à l’Université d’Oxford (GB)) : »les parcs éoliens constituent potentiellement la plus grande menace qui pèse sur les rapaces depuis l’époque des persécutions généralisées. Leurs
impacts sont déjà importants pour les pygargues à queue blanche d’Europe. Le Parc de SmÆla (Norvège), construit malgré l’opposition des ornithologues, a ainsi tué 40 individus en plus de cinq ans. La dernière Grande Outarde (Otis tarda) de la province de Cadix a été tuée par une éolienne. Soit certains écologistes sont dans le déni complet soit ils s’imaginent que ces animaux pourront supporter ces pertes: ce n’est pas le cas, ils se reproduisent très lentement
http://www.marklynas.org/2011/06/bats-birds-and-blades-wind-turbines-and-biodiversity/

****

Des chercheurs ont publiés en 2011 dans la revue Science, une étude qui suggère que le développement éolien à grande échelle dans les montagnes de l’est des Etats-Unis, pourrait constituer une cause majeure de mortalité pour les chauves-souris et potentiellement contribuer à leur extinction dans de vastes zone
J.G. Boyle et al. Economic importance of Bats in agriculture. Science 1 april 2011 : Vol 332 n° 6025 p p 41-42

 ******

Crise  cardiaque, hypertension  aigüe,  dépression sévère sont les symptômes qui ont été identifiés dans plusieurs pays par des médecins chez des personnes qui  séjournent à moins de 10 kilomètres des parcs éoliens  en fonctionnement.
Le Sénat australien  a émis  des recommandations suites aux investigations faites par la Fondation WAUBRA qui a lancé  le  29 juin 2011  une alerte internationale pour informer les industriels de l’éolien et tous les élus des risques de l’éolien industriel pour la santé humaine.

****

Le 9 février 2011, quarante médecins canadiens ont signé une pétition recommandant  une distance minimale de 2 km entre une éolienne industrielle et toute résidence.
Fin juin 2011 une étude  médicale de la biologiste suisse  Nicole Lachat mettait en évidence   les mêmes  effets des éoliennes sur la  santé humaine

****

Des  agriculteurs anglais ont  déclaré le 4 juillet 2011 avoir été chassés de leur  ferme  familiale par le « bourdonnement cauchemardesque »  des éoliennes. Ils  ont  déposé une plainte devant la  Cour  suprême de Londres et  demandé  des dommages et intérêts de  2,5 millions  d’euros, montant sans précédents en Angleterre .

****

En France plusieurs actions en justice sont en cours dont celle des habitants de l’Allier qui ont déposé le 24 juin 2011 contre un parc éolien  une plainte au pénal pour mise en danger de la vie d’autrui.