Face à Opale les élus Alsaciens disent non et rejettent le projet éolien du pays de la Zorn.

Nous les félicitons chaleureusement pour ce choix judicieux, qui nous l’espérons fera des émules.

Rappelons que le paysage, le cadre de vie  et la biodiversité des espaces naturels des communes de Bellefontaine, Plombières les bains, Saint Nabord, Remiremont, Xertigny sont également menacés par les projets de éolien de cette société, filiale du fond financier Américain Riverstone.

2013-10-20-DNA-Pays-de-la-Zorn-(1)

Avenir et patrimoine 88 réponds  aux accusations infondées de Monsieur Jeangirard , directeur du promoteur éolien Opale dans  interrogé par Vosges Matin dans l’édition du samedi 5 octobre au sujet du démontage du mât de mesure de la Forêt de Humont.

 Cette personne nous accuse ni plus ni moins d’avoir produit un faux au tribunal, ce qui aurait permit d’obtenir un jugement favorable pour notre association.

Nous contestons cette version et affirmons que ce document n’est en rien un faux.

Ce prétendu « faux » est un courrier officiel de la zone de défense aérienne nord adressé au président de la communauté de commune de la Vôge vers les rives de la Moselle. Il précise clairement que sur la zone 1 ( Bellefontaine et Saint Nabord ) là ou se situait le mât de mesure, les aérogénérateurs ne pouvaient pas dépasser les 675 m.

Ce courrier figurait en annexe du dossier de demande de ZDE ( Zone de développement )  remis à la préfecture par la communauté de commune et préparé par la société Opale elle même

Ce document n’a fait l’objet d’aucune contestation de la part des parties devant le tribunal, ce que précise le jugement.

Si des éoliennes posaient un problème de sécurité aérienne au dessus de 675 m , on pouvait à juste titre en déduire qu’un mât de mesure situé à 700 m s’avérait aussi dangereux. 

C’est pourquoi le tribunal décidé d’ annuler l’autorisation d’installer ce mât dans l’intérêt de la sécurité publique

Il faut préciser enfin que la société Opale avait 9 mois pour répondre à ces arguments, et qu’elle pouvait parfaitement faire appel.

 Les accusations de Monsieur Jeangirard sont donc tout à fait infondées, et ne visent à l’évidence qu’a discréditer notre association. 

Nous ne porterons cependant pas plainte pour diffamation, préférant apaiser ce débat pour en revenir sur son action de fond pour la défense de la nature et du cadre de vie sur Bellefontaine, Saint Nabord, Plombières, Remiremont et de ses environs.

Un droit de réponse à été demandé au Journal Vosges Matin.

demontage-mat-de-mesure-1-octobre-2013-photo-groupe
Suite à l’ action de l’association auprès des tribunaux,  le démontage du mât de mesure éolien de la forêt de Humont vient d’être décidé.
Des équipes venues d’Espagne ont commencés à  démonter le mât,   qui dépassait de près de 30 mètres la hauteur maximale autorisée pour la circulation aérienne.

Tout aussi grave, était l’absence de signalisation lumineuse observée pendant plusieurs mois entre fin 2012 et début 2013.

Face à un tel non respect des règles de sécurité élémentaires, nous nous réjouissons de l’annonce faite à la presse de l’abandon partiel du projet éolien sur sa partie Remiremont et Saint Nabord, par la communauté de commune de la porte des Hautes Vosges.

Dans de telles conditions, la nécessité de mettre fin à  ce projet éolien dans son ensemble apparaît comme une évidence, l’intérêt économique, écologique et énergétique  n’ayant par ailleurs jamais été démontré.

Bellefontaine le 1 octobre 2013

rassemblement-SMALL

Le préfet du Haut Rhin, vient d’ annuler le 19 août  l’autorisation de défrichement en vue de la création du parc éolien.
Avenir et patrimoine 88 qui avec d’autres associations alsaciennes et vosgiennes s’est investie dès le début dans ce combat, ne peut que se réjouir de ce  résultat.

les éoliennes industrielles n’ont pas leur place dans les forêts et les milieux naturels, que ce soit au Col du Bonhomme, ou dans les forêts de Bellefontaine,  Saint Nabord, Xertigny et Remiremont.

La nature, la faune, la flore et le paysage, n’appartiennent ni aux promoteurs, ni aux financiers, ni aux élus, mais à chacun d’entre nous !

Cette décision doit être le premier pas vers une nouvelle politique d’aménagement des espaces naturels et du massif des Vosges.

A Bellefontaine, comme au col du Bonhomme les éoliennes ne passeront pas !

Encore Bravo à tous et à toutes pour votre mobilisation, nationale et internationale  contre ce projet !

Face aux insultes et à la mauvaise fois, le collectif contre le projet éolien du col du Bonhomme, offre une tronçonneuse en papier mâché à celui qui se proposait de défricher lui-même, au moyen de cet outil, la forêt, dans le cas où son projet éolien ne serait pas accepté.

Le lien vers FR3 :

http://alsace.france3.fr/2013/08/08/les-connards-offrent-une-tronconneuse-en-carton-au-maire-de-kaysersberg-299623.html

les-anti-eoliens-sont-venus-remettre-une-tronconneuse-en-carton-au-maire-kaysersberg-photo-dna-julien-kauffmann

photo-mât-de-mesure-Humont
Le  tribunal administratif de Nancy, vient d’annuler l’autorisation d’installation du mât de mesure éolien de la forêt domaniale de Humont.
Ce mât de mesure, installé par le promoteur Opale Velocita, du groupe américain Riverstone, avait pour objectif de mesurer le potentiel éolien des forêts domaniales et communales de Humont et Rechentreux, situées sur Bellefontaine, Saint Nabord, Xertigny et Remiremont.
L’association Avenir et patrimoine 88 avait attaqué l’autorisation de cette construction en forêt, mettant en évidence son incompatibilité avec le plan local d’urbanisme.
Elle avait également souligné les dangers pour l’approche aérienne de la base de Luxeuil les bains, qui avaient été signalés dans un courrier officiel de l’aviation militaire adressé à la communauté de commune.
Le tribunal administratif de Nancy donne donc pleinement raison aux arguments des opposants au projet
Cette décision de justice est pour tous les protecteurs de l’environnement un encouragement à continuer le combat contre un projet industriel de 22 éoliennes dans une forêt particulièrement riche pour sa biodiversité.
Rappelons, que la commune de Plombières les bains située en limite de ces forêts avait déjà exprimée son opposition, en mettant en avant les risques de nuisance.
L »association Avenir et patrimoine entend proposer aux élus concernés une concertation en vue de la recherche d’autres solutions pour la transition énergétique, mais cette fois respectueuses des milieux naturels et du paysage.

la décision du tribunal administratif de Nancy

la décision du tribunal administratif de Nancy

ARTICLE-ASS-GENERALE

En Allemagne, Le land de Saxe vient de décréter une distance minimale de 1000 m entre les parcs éoliens et les habitations. En Bavière la distance minimale à respecter est de 800 m et dans le Bade Wurttemberg 700 m… en France ? 500 m chercher l’erreur !

https://www.wind-watch.org/news/2013/07/20/new-wind-power-decree-in-saxony-stipulates-minimum-distance-to-residential-housing/

sauvegade iphone juin 2013 1008
25 associations présentes dont, le Club Vosgien, la Lpo Alsace, Sauvegarde faune sauvage ,Oiseau nature, Paysage d’Alsace, la FED, la SPPEF, La FED, Biodiversit’Haies 88, Rabodeau Environement, Avenir et patrimoine 88 , nos amis Suisses, nos amis bretons, les Jurassiens, les Hauts saunois, venus tous ensemble se battre pour la biodiversité en Alsace et dans les Vosges. Le combat continue : Pour qu’il n’y ai jamais d’Éolienne au Col du Bonhomme !

1016218_188163994679548_1361118970_n (1)

La mobilisation s’intensifie contre ce projet qui menace le massif et le Grand Tétras

Nous apportent leur soutien à ce jour en tant d’associations :

- l’Association Paysage d’Alsace
- La FED fédération de l’environnement durable
- L’EPAW ( European platform agaisnt windfarm )
- La SPPEF  ( société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France reconnue d’utilité publique) 
- la Ligue Urbaine et Rurale, association de Protection du patrimoine et de l’Environnement reconnue d’utilité Publique
l’ASPAS (Association pour la Protection des Animaux Sauvages)
- Le WCFN  ( World council for nature ) conseil mondial pour la nature
- Save the eagles international
- la SFS ( associaition Sauvegarde Faune Sauvage )
- Arpegge ( association pour le respect et la protection des paysages et de l’environnement de Grendelbruch et environs)
- Avenir et patrimoine 88 association pour la protection de l’environnement
- Biodiversit’haie 88 collectif pour la défense de la biodiversité 
- Vosges Horizon durable collectif contre les éoliennes sur les Vosges
- SOS massif des Vosges collectif pour la protection du massif des Vosges
Et parmi les personnalités
- Francoise Hervé inspectrice des sites de Lorraine jusqu’en 2011
- Martine Hervé ancienne inspectrice de sites d’Alsace.
- Antoine Waechter conseiller régional écologiste , ancien député européen
- Robert Werner journaliste et membre de la Commission nationale des monuments historiques au Ministère de la Culture
- Jean Louis Butré Président de la FED et de L’EPAW
- Mark Duchamp ornithologue ( Espagne )
- Fabienne Chapuis  Ecologiste Suisse
 
En outre un collectif d’artistes contre les éoliennes est en train de se constituer, avec autour de Régine Fimbel peintre et plasticienne, le Graffeur NOVE et le groupe de musique TDO . A noter que les artistes se proposerons de réaliser sur place une oeuvre commune sur le thème de la protection du massif et du Grand Tétras.
Tous unis le contre les éoliennes du Col du Bonhomme et la protection du Massif des Vosges ,rendez vous le samedi  29 juin  à 15 H  au col du Bonhomme