photo-mât-de-mesure-Humont
Le  tribunal administratif de Nancy, vient d’annuler l’autorisation d’installation du mât de mesure éolien de la forêt domaniale de Humont.
Ce mât de mesure, installé par le promoteur Opale Velocita, du groupe américain Riverstone, avait pour objectif de mesurer le potentiel éolien des forêts domaniales et communales de Humont et Rechentreux, situées sur Bellefontaine, Saint Nabord, Xertigny et Remiremont.
L’association Avenir et patrimoine 88 avait attaqué l’autorisation de cette construction en forêt, mettant en évidence son incompatibilité avec le plan local d’urbanisme.
Elle avait également souligné les dangers pour l’approche aérienne de la base de Luxeuil les bains, qui avaient été signalés dans un courrier officiel de l’aviation militaire adressé à la communauté de commune.
Le tribunal administratif de Nancy donne donc pleinement raison aux arguments des opposants au projet
Cette décision de justice est pour tous les protecteurs de l’environnement un encouragement à continuer le combat contre un projet industriel de 22 éoliennes dans une forêt particulièrement riche pour sa biodiversité.
Rappelons, que la commune de Plombières les bains située en limite de ces forêts avait déjà exprimée son opposition, en mettant en avant les risques de nuisance.
L »association Avenir et patrimoine entend proposer aux élus concernés une concertation en vue de la recherche d’autres solutions pour la transition énergétique, mais cette fois respectueuses des milieux naturels et du paysage.

la décision du tribunal administratif de Nancy

la décision du tribunal administratif de Nancy

Les commentaires sont fermés.