Allemagne_Conférence de NEUSTADT_21-11-2015_Echec de la transition énergétique en Allemagne

COP 21 :  le modèle allemand ne fonctionne pas ! 

Des représentants des alliances, des collectifs et des associations régionales de protection de l’environnement de cinq Länder (Hessen, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Bade-Wurtemberg et Bavière) se sont réunis à Neustadt an der Weinstrasse le samedi 21 novembre dernier pour analyser les conséquences de la transition énergétique allemande. Un forum, une conférence et des débats ont animés cette journée.

À cette occasion, Jean-Louis BUTRE, Président de l’EPAW (European Platform Against Windfarms) et de la Fédération de l’Environnement Durable (FED), a présenté la situation en Europe ainsi que les actions menées par l’EPAW, alors que la COP 21 est sur le point de débuter.

Invités dans le cadre du jumelage avec l’Association „Initiative Pro Pfälzerwald“ et le Collectif „Energiewende für Mensch und Natur“, Avenir et Patrimoine était présent avec les autres membres de Vosges horizon durable pour participer à cette journée.

Nos voisins Allemands souhaitent produire et utiliser une électricité verte, c’est à dire sans carbone ni nucléaire. C’est l’Energiewende (le tournant énergétique), avec l’arrêt du nucléaire (arrêt immédiat des centrales anciennes et arrêt définitif programmé en 2022 pour les 17 autres) et le développement de l’éolien et du solaire dans le mix électrique.

Mais l’intermittence et le caractère aléatoire de ces sources d’énergie influent directement sur la fourniture d’électricité en Allemagne qui est contrainte de recourir au thermique.

D’ici 2022, date de l’arrêt des centrales nucléaires restantes, les énergies renouvelables ne pourront donc pas remplacer leur production, et encore moins se substituer aux centrales thermiques

Aussi, le charbon et le lignite constituent aujourd’hui la base du système de production de l’électricité en Allemagne.

Environ 70 millions de tonnesde charbon et 180 millions de tonnes de lignite sont extraits du sol de l’Allemagne par an. Tandis qu’environ 50 millions de tonnes de charbon sont importées (en particulier des Etats-Unis où le cours du charbon est particulièrement bas). Aussi, l’Allemagne est devenu le plus gros producteur de CO2 d’Europe.

En 2014, l’électricité produite en Allemagne l’était à 53% par du fossile (charbon, gaz et pétrole), 15% par le nucléaire, mais seulement à 9% par l’éolien et 6% par le solaire, la biomasse et l’hydraulique fournissant le reste. Plus de 24 000 éoliennes couvrent aujourd’hui le territoire allemand.

Par ailleurs la poursuite en Allemagne de l’expansion de l’éolien et du solaire impacte désormais directement le cadre de vie et la protection de la nature et de l’environnement.

« Il apparaît aujourd’hui clairement que la transition énergétique allemande a non seulement manqué sa cible mais aussi qu’elle s’avère inefficace, coûteuse et contre-productive. »

Une véritable opposition locale, régionale et fédérale se développe aujourd’hui en Allemagne. Bien décidé à s’opposer à la destruction de la nature, de l’environnement et du patrimoine, il s’agit de sensibiliser les politiques sur les véritables enjeux de la transition énergétique

Centrale éolienne Les Hauts Chemins_ESLEY_Google Earth

En septembre dernier, l’association Paysage et Nature de la Campagne vosgienne déposait un recours contre l’autorisation d’exploiter donné par le préfet au projet de 6 éoliennes sur le Parc éolien d’ESLEY VITTEL .

L’association entendait bloquer ainsi le projet au regard des risques liés aux émissions d’infrasons.

L’association se fondait sur une documentation scientifique et médicale qui depuis 2009 décrit et explique les effets des infrasons éoliens sur la santé, notamment au niveau de l’oreille interne.

Souvent perceptibles à plusieurs dizaines de kilomètres des éoliennes les effets des infrasons se traduisent chez certaines personnes par une série de symptômes regroupées sous la dénomination de syndrome éolien et qui se rapprochent du mal des transports avec migraines, insomnies, vomissements et fatigue chronique.

Les organisations de médecins généralistes constatent aujourd’hui le développement de ces pathologies à des distances de plus en plus grandes des éoliennes,notamment en raison de l’augmentation de leur taille et de leur puissance.

Ainsi en Grande Bretagne, la société royale de médecine préconise depuis 2014 une prise en compte des effets sur la santé à partir d’une distance de 10 km d’un parc éolien.

C’est pour cette raison que l’association Paysage et nature de la Campagne Vosgienne, organise le vendredi 15 mai, à 15 h une action de sensibilisation aux infrasons en matérialisant physiquement ce périmètre dans lequel se trouve la station thermale de Vittel.

Une conférence de presse sera donnée sur place a partir de 15 h  Renseignements pratiques 06 63 99 92 51

Notre association apporte son soutien à cette action et dénonce l’absence de mesure de précaution en matière d’émission d’infrasons éoliens.

Quelques éléments scientifiques :

les effets sur la santé des infrasons éoliens synthèse 2015

Hsuan-hsiu Annie Chen: Les effets des infrasons sur le système auditif

Alec N. Salt et J lichetenhan : comment le bruit des éoliennes affecte les riverains

J.Chatillon INRS :  perception des infrasons

Recommandations societe royale de medecine en 2014

Esley 2014-09-02 05

Peut on encore installer des parc éoliens à proximité de fermes et d’habitations sans études précises sur les vibrations basses fréquences, ?

Alors que des témoignages anciens et récurrents confirmaient la prévalence de troubles sur la santé en présence d’éoliennes industrielles, de nouvelles études commencent à mieux nous expliquer les mécanismes impliquant les vibrations basses fréquences sur la santé.

Les 78 médecins qui demandaient des études indépendantes à ce sujet, ont vu leur craintes justifiées par les publications de la très sérieuse société américaine d’acoustique, dans plusieurs articles scientifiques récents des professeurs ORL Salt et  Kaltenbach de l’université de Washington, ainsi que des neuroscientifiques Hsuan Hsiu CHEN et Peter Narins de l’université de Los angeles.

Des informations sont même désormais données aux généralistes canadiens, montrant ainsi la réelle prise en compte sanitaires des pathologies liées à l’éolien.

Ainsi les hypothèses de troubles à caractère purement psychologique s’éloignent, les effets indésirables sur la santé des éoliennes devenant un véritable enjeux de santé publique ?

Devons nous alors, dans le contexte actuel en faveur des énergies renouvelables, passer sous silence ces effets négatifs ?  Est il normal que les infrasons* soient  totalement mis de coté lors des études préalables à la construction des parcs éoliens ?

Dans un jugement du 30 mai 2013  la court suprême du Portugal vient de donner une réponse précise en donnant  raison au propriétaire d’un élevage de chevaux,  dont les poulains souffraient de graves déformations liées au vibrations du sols engendrées par un parc éolien?

Si la question semble ne choquer personne pour les animaux au Portugal, n’est-on pas en droit de la poser également pour les humains dans notre pays ?

C’est dans le contexte très controversé du projet du Parc Eolien d’Esley, petite commune de la pleine des Vosges que l’association Paysage et Nature de la Campagne Vosgienne, a décidé de déposer son recours en justice afin de poser clairement la question.

Est il responsable, au regard du gigantisme des éoliennes industrielles de fermer les yeux sur leurs conséquences potentielles sur la santé des riverains ?

Le principe de précaution ne devait il pas s’appliquer en matière de santé publique ?

C’est ce que nous demanderons au juge afin qu’au nom des principes de notre droit, la santé des habitants soient désormais mieux prise en compte pour la création d’un parc éolien.

Mise à jour le 5 septembre 2014

Le Service central de prévention de la corruption (SCPC) met en garde les pouvoirs publics contre la multiplication des « prises illégales d’intérêts » d’élus locaux impliqués dans le développement de la filière éolienne, dans un rapport cité par « le Figaro » du vendredi 4 juillet.

Le SCPC, qui dépend du ministère de la Justice, évoque un « phénomène d’ampleur » dans son rapport d’activité 2013. « Le développement de l’activité éolienne semble s’accompagner de nombreux cas de prise illégale d’intérêts impliquant des élus locaux », est-il écrit dans ce document cité par Le Figaro.

Plateforme forestière à Fresne en Saulnois

Plateforme forestière Éolienne.

A quelques jours de la date butoir, Les opposants au parc éolien de Dompaire décident de déposer un recours contre le permis de construire accordé par le préfet.

Rappelons que ce projet, mené par le promoteur Neoen , était très largement rejeté par les populations,  le conseil municipal de Dompaire  s’étant prononcé défavorablement lors d’un vote en conseil municipal.

L’insuffisance notoire des vents, l ‘absence de prise en compte sérieuse des  impacts sur la faune, l’enjeux paysager,  la proximité immédiate des habitations et des villages, devaient en toute logique conduire  à l’abandon de ce projet.  Il n’en a rien été puisque le permis a été accordé en préfecture en décembre dernier.

Il était donc logique qu’Avenir et Patrimoine apporte son soutien aux opposants ,  dans la continuité de ce que nous avions déja déclaré lors des réunions publiques.

Avenir et patrimoine s’associe donc  pleinement à cette action de recours et s’engage à tout mettre en oeuvre pour soutenir les opposants.

Antoine CHONION

De nombreuses personnes nous demandent si nous ne devrions pas nous présenter des listes aux élections municipales.
Le combat que nous avons gagné avec vous a en effet mis en évidence, l’absence de dialogue et il faut le dire un manque de compétence de certains élus locaux.
Ne devrions nous pas tout faire pour éviter ce genre de situation pour les 6 ans qui viennent ?  
L’objectif de l’association est et restera la défense de l’environnement et du patrimoine. Il n’est pas de participer à la gestion d’une collectivité.
C’est pourquoi aucune liste Avenir et Patrimoine 88 ne sera constituée, la décision de participation sur une liste relevant du choix personnel de chacun.
En revanche, participer aux débats relève pleinement de notre mission.
C’est pourquoi, nous entendons bien poser toutes les questions qui comptent aux candidats, et faire entendre nos propositions, que se soit pour le développement de la commune ou pour la protection de l’environnement et du patrimoine.

 

Le projet de construction d’éoliennes industrielles dans les forêts des communes de Remiremont, Saint Nabord, Bellefontaine et Xertigny, est aujourd’hui abandonné, faute de vents suffisants, nous dit on.

Nous nous réjouissons bien entendu de cette décision sur un dossier que nous combattions depuis plus de 2 ans et dont nous dénoncions la totale incohérence.

En effet , couper des arbres pour mettre des éoliennes industrielles dans une forêt millénaire n’avait aucun sens du point de vue écologique

Pareillement ne pas tenir compte du régime des vents faibles et intermittents dans notre région était une grave erreur.

On peut se demander pourquoi a t’il fallu attendre aussi longtemps pour se rendre compte de ces évidences, que pourtant nous soulignons depuis le début?

Que de temps et d’argent ainsi perdus inutilement et qui auraient pu être consacrés à de vrais solutions pour la production d’énergies renouvelables, comme le micro hydraulique, la géothermie ou encore la biomasse?

Plus surprenant encore , il nous est  reproché par certains élus de nous être opposés à ce projet !

Aurions nous eu ainsi tort d’avoir raison trop tôt ?

Ainsi avons nous obtenu par voie de justice le démontage du mât de mesure, mis en place par le promoteur et jugé non conforme à la sécurité aérienne.

Ne faudrait il pas plutôt se féliciter de cette décision?

A t’on seulement envisagé les conséquences qu’auraient pu avoir un accident de circulation aérienne du fait de l’irrégularité de ce mât  ?

S’est on posé la question de l’impact qu’aurait eu cette barrière de 20 éoliennes sur le tourisme de notre région, dont le paysage aurait été défiguré ?

A t’on demandé l’avis des habitants, dont la qualité de vie aurait été définitivement dégradée ?

Cette décision est aussi un formidable encouragement pour tout ceux qui se battent à nos cotés pour dénoncer l’absence de logique de l’implantation d’éolienne dans les Vosges, où faute de vent suffisant rien ne sert d’imposer de telles nuisances aux habitants et à la faune et à la nature.

C’est pourquoi notre association entend plus que jamais continuer son combat pour la défense du paysage et de la biodiversité dans les Vosges chaque fois que la nature sera menacée, que ce soit ou non par des éoliennes industrielles.

Pour finir je voudrais ici remercier , tous les hommes et les femmes remarquables, qui ont osé braver l’air du temps et l’opinion générale et se battre contre ce projet.  Je veux les féliciter pour l’action intelligente qu’ils ont menée, dans un combat, qui était loin d’être gagné d’avance.

Bravo à tous pour ce qu’il ont donnés d’eux même dans une cause totalement désintéressée.

J’ai enfin une pensée pour notre ami Marc qui nous à quitté.

Concluons sur cette magnifique phrase attribué à Gandi et qui se prête si bien à notre combat :

D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez !

Merci à tous.

Antoine CHONION

Avenir et Patrimoine 88 se réjouit de la position prise par Christian Poncelet, qui dans un courrier récent adressé au ministre de l’écologie Philippe Martin, met en garde celui-ci sur les conséquences de la nouvelle réglementation en matière d’implantation d’éoliennes, depuis la loi du 15 avril 2013 ( loi Brottes ).

Le sénateur, président du conseil général des Vosges attire également l’attention du Ministre sur les risques que présenteraient les projets actuels de simplification de la réglementation, dont le permis unique, et qui pourraient mettre en danger la procédure ICPE.
Avenir et Patrimoine 88  rappelle que du coté de l’Allemagne, une politique toute autre est en train de se mettre en place, avec la baisse programmée des prix de rachat de l’éolien dans le cadre de la refonte de la politique d’aide aux énergies renouvelables.
Pour lire le courrier de Christian Poncelet Cliquer sur le logo ou sur le lien
Le

 Courrier Christian Poncelet

Ces derniers jours 80 pompiers Allemands devaient contempler, sans pouvoir intervenir l’incendie complet d’une éolienne dans la région de Magdeboug… Et si cela se produisait dans une forêt de résineux ?XfoTXTnKHnJ97o=

Face à Opale les élus Alsaciens disent non et rejettent le projet éolien du pays de la Zorn.

Nous les félicitons chaleureusement pour ce choix judicieux, qui nous l’espérons fera des émules.

Rappelons que le paysage, le cadre de vie  et la biodiversité des espaces naturels des communes de Bellefontaine, Plombières les bains, Saint Nabord, Remiremont, Xertigny sont également menacés par les projets de éolien de cette société, filiale du fond financier Américain Riverstone.

2013-10-20-DNA-Pays-de-la-Zorn-(1)